La vie définitive

(À D.W.)


aimer attendre écouter toucher écrire creuser danser savoir 
vivre aimer voyager attendre mentir surprendre lire aimer 
attendre fuir achever tenir

où croyais-tu aller sur ce chemin de verbes déchaussés

quelle absurde destination t’étais-tu inventée

où es-tu arrivé

te voici chancelant frissonnant moins que fiable

tu as les bras chargés de fleurs coupées

tu t’exprimes dans une langue que tu ne comprends pas

les mots ne sont pas à leur place

les mots n’ont jamais été à leur place


rembobine rembobine

quelque chose t’a échappé


une histoire qu’on t’a racontée

un peu avant l’enfance

un décor qu’on a planté peut-être un dieu qu’on a sculpté

pour que tu traces ton sillon

tu as un peu enjolivé tu as peint et repeint

ce qui voulait être ta vie

en d’impossibles couleurs



2017

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

⬅️ 5. Billet glissé dans une sacoche

➡️ 7. Lunes

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

↩️ SANS VOYAGEUR / CENT VOYAGEURS

🏠 ACCUEIL



/textes/