Un corps un rêve un homme un chien



je suis ce corps étendu en travers du lit

je suis cet assemblage de chair et d’os jeté en vrac en travers d’un lit défait

je suis aussi le rêve qui anime ce corps

je suis les soubresauts que le rêve imprime à cette chair et à ces os


suis-je le rêve d’un chien dans le corps d’un homme

suis-je le chien dans le rêve

suis-je le rêve dans le rêve

suis-je le corps d’un chien animé par le rêve d’un homme


je suis l’homme et je suis le chien

je suis le rêve qui les unit dans un même frisson

je suis aussi le lit défait et puis je suis la chambre

et la maison et la ville et tout ce monde inconnu qui ne vit que dans le rêve


tout ce monde contenu dans un corps étendu

en travers d’une vie en travers du chemin où il s’est arrêté

parce qu’il était temps de rêver

parce qu’il était temps de baisser la garde et de s’abandonner


lorsque le chien s’éveillera il me bousculera

serai-je alors un corps expulsé de son rêve

serai-je un rêve arraché à son corps

ne serai-je plus rien dans l’œil inquiet du chien



2017

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

⬅️ 8. À côté

➡️ 10. Dû

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

↩️ SANS VOYAGEUR / CENT VOYAGEURS

🏠 ACCUEIL



/textes/